Transformation : centre culturel arménien (concours, 2e prix, 2014)

Co-porteur de projet avec F. Guérant, R. Péricaud, F. Pasini pour le concours « Sèvres 2015 » : un centre culturel arménien, mémorial, équipement bibliothécaire, partie muséale et jardin public. Le projet remporte la 2e place et une réalisation est envisagée.

Coupes et plan musée RO-01PERS ESPACE PEDAGOTERRASSES

Dessins: Rosalie Péricaud. Perspective: Filippo Pasini.

 

« Hayastan Resilience »

Comment travailler la reliance et la complexité de la demande programmatique pour ouvrir vers une résilience salvatrice après la catastrophe ? Comment proposer non seulement un musée et un mémorial à la mémoire du génocide mais de façon plus générale un lieu dédié à l’Arménie, sa culture, son peuple ? La proposition répond par la complexité et la reliance, en ce qu’elle tente de croiser les champs disciplinaires (paysage, poésie, architecture, philosophie, sculpture) et les techniques de représentations (textes, croquis, plans et représentations numériques, …) pour essayer de constituer un lieu dans toute son épaisseur historique, symbolique et sensible. Pour respecter la façade du bâtiment existant réhabilité, le projet choisit de s’enterrer, prenant sa lumière par patios ; et laissant s’épanouir le jardin-mémorial avec ses sculptures au dessus de lui. Le projet cherche à fonder un lieu qui ne serait ni une enclave arménienne à Paris, ni un Paris présentant de simples images de l’Arménie – mais plutôt une entité autonome et sincère, affichant sa position riche d’espace de partage et de rencontre entre des milieux et des singularités différentes. C’est cette position complexe de l’entre que nous avons essayé de dessiner, de graver dans l’espace. Un entre passé et devenir, entre mémoire et pédagogie, entre peuples en dialogues… Un entre qui peut-être sera à même de servir de catalyseur à une résilience arménienne toujours à l’oeuvre.