L’obsolescence (2016)

« L’obsolescence. Ouvrir l’impossible » est un ouvrage de recherche paru avec le soutien de l’UMR CNRS 7218 LAVUE et avec une préface de Chris Younès, à Genève chez MétisPresses, en octobre 2016.

4e de couverture

Qu’est-ce que l’«obsolescence»? Parfois confondue avec l’idée d’inadaptation et parfois envisagée comme synonyme de péremption, citée ici dans un discours contre l’autodestruction programmée et invoquée là pour témoigner du caractère démodé ou désuet des objets… L’enquête s’attache à fonder la notion d’obsolescence de façon rigoureuse pour en déployer les potentialités critiques et leurs multiples résonances avec l’actualité. Sont envisagés et questionnés des champs et objets d’études variés, de la critique de l’«obsolescence programmée» à la discipline architecturale. Avec à chaque fois une même hypothèse: l’idée qu’en l’obsolescence, entrevue comme figure de l’impossible, se cache aussi un formidable potentiel pour la pensée et la conception sociétale, spatiale, éthique et politique.

ISBN: 978-2-94-0406-95-1 ; 120p.

Récensions de l’ouvrage

– Adrien Abline, «  Mathias Rollot, L’Obsolescence : ouvrir l’impossible », Revue Critique d’art, printemps 2017.

– Anahita Grisoni, « Et si l’obsolescence, c’était plus compliqué qu’on ne pense ? », Revue Reporterre, 26 janvier 2017.

– Noé Gaillard, «L’obsolescence», revue Daily-passions, décembre 2016.

Reconnaissances

– Ouvrage pré-selectionné pour le Prix du livre d’Architecture 2017 de l’Académie d’Architecture.

– Ouvrage référencé par l’association « Halte à l’Obsolescence Programmée» (HOP) comme ouvrage de référence sur la question de l’obsolescence.

– Ouvrage cité dans les recherches d’Anthony Masure sur le post-numérique, les travaux de Roberto d’Arienzo sur les métabolismes urbains, le programme de recherche « Planned Obsolescence. Texts, Theory, Technologies » de l’Université de Liège, etc.

Débats publics organisés autour de l’ouvrage

« Architecture et obsolescence », débat avec Emmanuel Constant, Rencontre de l’atelier Bony-Mosconi n°6, juin 2017.